METHODES DE TRAVAIL

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

Pour comprendre la thérapie par l’Acceptation et l’Engagement, commençons par un petit exercice. Fermez les yeux quelques secondes et d’essayer de NE PAS penser à un éléphant rose.

Allez-y, allez-y, fermez les yeux et observez ce qu’il se passe.

Qu’est-ce qui vous est venu à l’esprit ? Un éléphant rose ? Exactement !

Cet exercice rigolo illustre la complexité de l’esprit humain : on lui demande de NE PAS penser à quelque chose et … il y pense …

OK, un autre petit exercice : je vais vous demander de refermer les yeux quelques secondes et d’essayer de NE PAS penser à votre première déception amoureuse …

Allez-y, allez-y, fermez les yeux et observez ce qu’il se passe …

Qu’est-ce qui vous est venu à l’esprit ? Le souvenir de votre première déception amoureuse ! Vous avez aussi sans doute repensé à la personne dont vous étiez amoureux. Peut-être avez-vous ressenti des émotions de nostalgie, tristesse, de détresse proches de celle que vous avez éprouvées à l’époque ? Peut-être avez-vous été envahi par des pensées du type « Et si cela avait marché … », « Et si je n’avais pas fait ou dit telle ou telle chose ». Vous avez même peut être été amené à penser à une rupture amoureuse plus récente encore douloureuse …

Ce qui vaut pour l’éléphant rose, vaut pour TOUS les souvenirs, TOUTES les pensées,  TOUTES les émotions, qu’ils soient désagréables ou agréables : il suffit que nous ne voulions pas y penser pour que nous y pensions, il suffit que nous ne voulions pas les ressentir pour que nous les ressentions … souvent puissance 10 … et qu’une foule d’autres pensées, souvenirs, émotions déboulent dans notre esprit par la même occasion.

Il est tout simplement impossible, sur le long terme, de ne pas penser, de ne pas ressentir, de ne pas se souvenir !

Et pourtant, nous passons notre temps et dépensons beaucoup de notre énergie à ne pas vouloir penser à des choses désagréables, à ne pas vouloir ressentir d’émotions désagréables en :

  • évitant ou fuyant certaines situations (par exemple, ne pas me présenter à un examen pour éviter de stresser pour celui-ci)
  • se distrayant (par exemple, regarder la télévision, surfer sur internet, faire du shopping)
  • demandant de la réassurance à nos proches (par exemple à notre conjoint ou à nos parents)
  • certains d’entre nous vont même jusqu’à s’abrutir quotidiennement d’alcool, de drogue ou d’autres substances pour ne pas « avoir mal »

La Thérapie de l’Acceptation et l’Engagement (ACT) est une forme de thérapie comportementale qui a vu le jour il y a 25 ans. Elle fait partie des thétrapie comportementales et cognitives dites « de la troisième vague ».

Selon cette approche, la définition du bonheur la plus répandue dans la civilisation occidentale ( « = se sentir bien, ne pas sentir de choses négatives « ) est en fait la source de souffrances inutiles. (Rappelez-vous l’éléphant rose et votre première déception amoureuse : plus j’essaie d’oublier, plus je me rappelle, plus j’essaie de ne pas avoir mal, plus je me sens mal).

ACT propose une définition alternative plus utile, plus « fonctionnelle » : « Le bonheur, c’est vivre une existence riche et pleine de sens ».

Se basant sur cette définition et sur les connaissance que nous avons sur la pensée humaine (oui, de nouveau l’éléphant rose !), ACT :

  • enseigne de nouvelles compétences psychologiques pour gérer efficacement les pensées, émotions, souvenirs douloureux, de manière à ce qu’ils aient moins d’impact sur nous,
  • nous aide à clarifier ce qui compte vraiment pour nous (nos « valeurs »)
  • nous aide à utiliser cette connaissance de nous-même pour nous guider, nous inspirer, nous motiver à nous fixer des objectifs de Vie et à poser des actions engagées, au service de ces objectifs et des valeurs qui les sous-tendent.

ACT repose sur la théorie des cadres conceptuels, une théorie du langage humain et de la cognition qui est aujourd’hui largement documentée.

ACT est une thérapie très active et vivante. Elle se constitue d’exercices expérientiels (notament celui de l’éléphant rose, je n’ai rien inventé !) et de métaphores. Elle intègre aussi sur des exercices de méditation pleine conscience (« mindfulness »). On ne pense pas la thérapie, on la vit !

La thérapie ACT est scientifiquement éprouvée, tant en ce qui concerne ses principes que ses « techniques », et ce pour traiter de nombreux problèmes psychologiques dont l’anxiété, la dépression, le trouble obsessionnel-compulsif, la phobie sociale, l’anxiété généralisée, le stress au travail, la schizophrénie, la douleur chronique, les addictions, l’arrêt tabac, les troubles du comportement alimentaire, le contrôle du poids, le trouble de la personnalité borderline, l’adaptation psychologique à certaines maladies invalidantes tels le cancer, l’épilepsie, le diabète, les problèmes de couple …

La plupart de ces « étiquettes diagnostiques » ne vous disent rien ? Ce n’est absolument pas grave ! Nous ne sommes pas des étiquettes diagnostiques après tout ! Retenez simplement qu’ACT est une thérapie qui est adaptée à tout le monde.

Après tout, qui ne bénéficierait pas d’être plus psychologiquement présent au monde et à soi-même, plus armé pour faire face aux douleurs inhérentes à la Vie, plus apte à apprécier pleinement chaque moment de sa vie quelles que soient les émotions ressenties, à être connecté à ses valeurs de manière à se fixer des objectifs de Vie qui ont du Sens pour nous et à poser des actes engagés au service de ces objectifs et valeurs ?

Ce texte a été rédigé par Emmanuelle Hayward, psychologue cognitivo-comportementaliste au centre Thérapsy.

Vous n’avez pas trouvé la réponse à vos questions ?
Vous souhaitez prendre rendez-vous ?

N’hésitez pas à nous contacter du lundi au vendredi de 09h00 à 19H00
Tél. : +32 2 880 02 88

La parentalité positive : une réponse efficace et adaptée